Éditorial 2014

1 janvier 2014
edito2014_image_b_900px

Cultivons ce que les autres nous reprochent, c'est ce qui fait notre différence!

Bonjour et bienvenue sur ce site! Un site pratiquement miraculé, car il a traversé les ans en résistant aux diktats du «marketing». En effet, j'en ai entendu de toutes les sortes: mon site n'est pas assez commercial, pas assez stantard, il faut vendre, il y a trop de texte, trop de photos, les lecteurs vont tourner le dos, il faut actualiser, archiver, et d'autres inepties de ce genre. Le règne du superficiel. Comme si la gratuité,  la profondeur, le processus de réalisation d'une mission (incluant les tribulations du parcours) était devenus tabous à l'ère des faux prophètes, et impropres pour un site internet! Et bien non, je n'ôte rien à ce qui peut sembler périmé, dont les anciennes éditions de mes livres (devenues rares, quel privilège!) et les premières entrevues, qui pimentent, justement, l'histoire épicée d'« Oser la vie ». Preuve que cette histoire défiant l'entendement a bien existé, et qu'elle est contée, au fur et à mesure, dans mes ouvrages. Vous trouverez la nouvelle édition de mes livres sur l'onglet «Oser la vie». J'ai en effet repris mes droits de tous mes éditeurs, et mes éditions rééditent ces ouvrages au fur et à mesure. En ce qui concerne la vente de mes livres, mes distributeurs et les librairies font leur travail, et c'est bien assez. Je n'ai aucun goût ni de temps à perdre pour le flashing et pour une publicité grossière. Se faire voir partout, non merci, je laisse cette prostitution anti-littéraire à des «écrivants» avides de mascarade et de reconnaissance. La recherche de gloriole ne signe-t-elle pas le deuil éclatant du bonheur? Mes livres, à nouveau en vitrine des librairies, et ce site web accomplissent, justement, ce job absurde de  «représentation». Quant au logo des Éditions «Oser la vie», même chose: pourquoi irais-je payer trois semaines de travail à un service graphique qui va me faire un logo sans âme et passe-partout, alors que j'ai pondu le mien, vibrant de poésie, d'un coup de crayon en cinq minutes? Allumons, chaque dollar compte, suivant l'Alliance Québécoise des Éditeurs Indépendants (sans subventions) dont je fais maintenant heureusement partie! ATTENTION AUX IMPOSTEURS - FAUX MÉDIUMS, FAUX PROPHÈTES, COMMERÇANTS DE LA MORT ET LOUPS SPIRITUELS: vade mecum pour ne plus perdre la boule! Bref, qu'on se le dise une fois pour toutes: ce site web est une vitrine illustrant, non de vulgaires «produits» à vendre, mais des écrits artistiques qui me furent transmis par une main divine. Pas de méprise là non plus: je ne suis pas de ces médiums beaux parleurs qui font commerce de la mort, prétendent «canaliser» telle ou telle entité et qui ne canalisent, pour la plupart (et à bon tarif s'il vous plaît!), que les esprits farceurs du bas astral où un public naïf (et encore friand de charlatans) perd actuellement les pédales. L'un des volets de mes éditions «Oser la vie» est d'ailleurs de contribuer à déculotter ces loups spirituels et faux prophètes au langage angélique, dont les éditeurs sont subventionnés par l'État complice de la fraude, et d'activer la mise en place d'une «Commission Charbonneau» pour faire un ménage dans cette jungle trop commerciale du nouvel âge. Le phénomène avait d'ailleurs été annoncé: les faux prophètes séduiront les foules, les mauvais livres seront en vedette, tandis que les vrais enseignements sacrés (ceux auxquels je m'intéresse) disparaîtront, avec les oeuvres littéraires, derrière cette quincaillerie spirituelle. De surcroît, les loups spirituels sont devenus si rusés qu'ils infiltrent les médias, s'entourent d'avocats, vont jusqu'à dénoncer les fraudes (un comble!), et travaillent avec les mêmes forces matérialistes dont ils moquent le côté cartésien dans leurs livres... Mais allez parler de rêves prémonitoires ou de dons de médiumnité authentiques devant un tribunal, et là ces mêmes loups décrieront la substance même des choses dont ils font commerce! Un phénomène pervers, et je contribue activement à ce que le grand public «allume» au sujet de ces faux prédicateurs à qui ils remettent leur destin comme aux «pouvoirs» politiques ou médicaux. Un de mes livres à paraître: «Toute la vérité sera dite», dont vous trouverez la substance dans mes éditos précédents, relate d'ailleurs la procédure qui a suivi la première édition de «Liaison dangereuse», alors intitulé «L'Opération esthétique». Autrement dit, c'est un livre qui conte l'histoire du livre. Un scénario authentique, dont chaque mot est vrai, rigoureusement daté, et qui vous fera perdre vos illusions quant à l'intégrité de certains milieux dits spirituels, complices avec une justice corrompue. Dépourvu d'imagination, je vous assure que mon esprit journalistique n'aurait pu imaginer un scénario aussi retors que véridique. Ce phénomène de société, ainsi que d'autres sujets brûlants qui me passionnent, m'ont stimulée à recréer les éditions «Oser la vie» (que j'avais déjà fondées en Belgique voici quinze ans et qui publiaient alors «Passerelles», un magazine créatif). Vous trouverez la charte de mes éditions en cliquant sur l'onglet qui y correspond. Je vous résume ici leur mission: «Oser la vie», plaidoyer pour le discernement, et pour un nouvel état de conscience Mixant plusieurs genres tels l'enquête, le témoignage, la lettre, le scénario, la prose et la poésie, les éditions «Oser la vie» publient pour l'instant l'écrivaine Pierrette Dotrice, dite «Journaliste de l'invisible». Leur mission se divise en cinq volets. Premièrement, les éditions «Oser la vie» contribuent à réinventer le quotidien, au féminin et au masculin, et à oser des mariages vrais, sains et créatifs entre hommes et femmes, en favorisant une juste attitude amoureuse. Deuxièmement, elles explorent des sujets avant-gardistes, comme la réconciliation des psychologies et de l'esthétique. Troisièmement, elles apportent un regard neuf sur la manipulation et la trahison affective, et sur les pouvoirs curatifs et fantastiques de l'esprit. Quatrièmement, elles travaillent à réconcilier la psychanalyse et les sciences occultes, et à déjouer notamment la corruption des faux prophètes et médiums fantaisistes pour revenir aux enseignements sacrés. Enfin, les éditions «Oser la vie» réintroduisent «la belle plume», un art d'écrire spirituel et ludique, pour oser la joie de vivre, et pour en finir avec l'écriture phonétique. En conclusion, laissez-moi vous affirmer que l'authenticité est toujours payante, en bout de ligne. Même et surtout si vous devez emprunter le chemin le moins fréquenté. Vous bénéficiez alors d'attachés de presse et d'avocats (l'armée céleste des saints et anges de lumière), extrêmement puissants et bien plus forts que les marionnettes humaines commandées par l'esprit de lucre. Évidemment, il faut oser, et la route cahoteuse demande une bonne dose de détermination et de patience. Mais si vous faites partie de ceux que rien n'arrête, vous serez récompensé au-delà de vos espérances. Car la Justice divine aura toujours raison de la justice corrompue des créatures